Une nouvelle vie pour la comtesse

Publiée le 4 janvier 2010

Une nouvelle vie pour la comtesse

C’est dans le métro de Paris que Pauline Gagnon a découvert pour la première fois l’affiche d’une exposition intitulée La cour de Russie (actuellement à Amsterdam). Fascinée, elle la regardait de manière si intense que le colleur d’affiches lui en offrit une copie… En échange, la peintre lui proposa de faire son portrait… que l’on verra bientôt exposé à la Galerie Monaro.

Voilà comment la Comtesse Varvara Musina Pushkina, œuvre de la collection du Musée de l’Ermitage en Russie, est devenue le modèle d’une artiste québécoise. Après avoir marouflé l’affiche sur toile, Pauline Gagnon a travaillé comme elle le fait d’habitude à partir de photos. Seulement cette fois, avec un format papier de 10 pieds par 4, elle n’avait pas droit à l’erreur : ce support ne permet en effet aucune correction si on veut jouer sur la transparence et les superpositions. Les retouches ont donc été exécutées à la main, comme on peut le faire sur Photoshop, avec toujours à l’esprit l’impact que chaque intervention peut avoir sur l’ensemble.

Le résultat de cet exercice de concentration et de rigueur est époustouflant. La comtesse semble réellement reprendre vie et le tableau s’illuminer.

Une nouvelle vie pour la comtesse
Partager cet article